Anna Syberfeldt
Anna Syberfeldt,
Professeure d’ingénierie de production

Quelle est la voie à suivre pour l’industrie manufacturière ? Il est facile de dire qu’elle réside dans le véhicule à guidage automatique (VGA), et de penser que le problème est résolu. Cela ne fonctionnera pas. Selon le professeur Anna Syberfeldt, les VGA actuels sont trop chers, même dans les applications les plus simples. Et trop stupides pour des tâches plus complexes.

Anna est professeure d’ingénierie de production à l’École des sciences de l’ingénierie de l’Université de Skövde en Suède. Elle dirige le groupe de recherche sur l’ingénierie de production et d’automatisation, qui compte plus de 40 chercheurs en ingénierie virtuelle. Les recherches du groupe couvrent des domaines tels que la simulation, l’optimisation, la robotique, les systèmes d’aide à la décision et la RA/RV, et sont menées et appliquées en grande partie en coopération avec des partenaires de l’industrie manufacturière.

Nous devons repartir de zéro avec les VGA

« Même le plus simple des VGA actuels est trop cher », dit-elle. « Il y a trop de réticence à s’éloigner des anciennes plateformes et trop peu d’incitation à réduire les prix. Nous devons repartir de zéro ».

L’avenir que l’on espère pour les VGA est qu’ils soient beaucoup plus flexibles. Ils doivent être plus petits et capables de travailler ensemble en essaim. Les petites tailles de lot seront économiques. La production de masse et la bande transporteuse disparaitront. Les barrières entre le transport interne et externe s’effondreront.

Les défis à relever

« Si cela doit se réaliser, nous sommes confrontés à de grands défis », observe Anna. « Nous aurons besoin de VGA flexibles qui peuvent changer leurs tâches au jour le jour. Cela signifie un degré élevé d’IA, si nous voulons réduire au minimum la quantité de programmation nécessaire. » Cette même IA devra également comprendre les questions de sécurité, et devra mettre en place un haut niveau de sécurité pour se protéger contre les cyber-attaques qui pourraient perturber le secteur.

« Bien que la programmation des VGA devient plus facile, les futurs VA devront être capables d’apprendre et de se programmer eux-mêmes », selon Anna. « L’IA aura besoin de processeurs rapides et puissants et d’un GPS de précision, par exemple. » Toutefois, l’avenir des VGA ne dépend pas uniquement de logiciels intelligents. Le matériel est également important.

Le matériel est également important

Anna met en avant les tables élévatrices parmi les matériels qui jouent un rôle essentiel dans les VGA du futur : « Elles contribueront non seulement à créer des postes de travail plus ergonomiques, mais aussi à modifier les lignes de production elles-mêmes. C’est pourquoi nous sommes particulièrement heureux de travailler avec des entreprises comme Hymo. »

Anna est également responsable de la recherche à l’ASSAR Industrial Innovation Arena de Skövde. Cette institution regroupe le parc scientifique de Skövde, l’université de Skövde, IDC West Sweden AB, Volvo Car Corporation et Volvo Group. L’objectif du projet ASSAR est d’établir un environnement de développement physique et virtuel intégré de premier plan au niveau mondial pour la recherche, le développement technologique, l’innovation et l’éducation.

Les photos montrent certains des projets en cours chez ASSAR, avec les tables élévatrices Hymo montées sur des VGA expérimentaux. Au fur et à mesure que les VGA deviennent plus petits, ils auront besoin de tables élévatrices plus petites également. La AX5 de Hymo montre la voie en tant que plus petite table élévatrice du marché, avec un système hydraulique intégré innovant.

En savoir plus sur ASSAR

En savoir plus sur les recherches de Prof. Syberfeldt

En savoir plus sur la model AX5 de VPG

blank
Lever la pression sur les concessionnaires automobiles

Plus de modèles. Plus sophistiqués. Plus spécialisés. C’est le monde de l’automobile d’aujourd’hui. Un bonheur pour les propriétaires d’automobiles, mais un casse-tête pour les points de vente qui ont besoin de déplacer et de gérer les stocks de pièces de rechange dans un espace d’entreposage coûteux. « C’est un problème que nous essayons de résoudre […]

blank
Prêts à vous accompagner

« Aujourd’hui plus que jamais, la société a besoin de flux efficaces et fiables pour fabriquer et acheminer les produits de première nécessité. Les secteurs de l’agroalimentaire et de la santé, admirables par leur travail et les résultats obtenus en cette période compliquée, sont sous tension », explique Jean Guillaume Puech, Manager France chez VPG. […]